Nette amélioration de la consommation du sucre par habitant

En général, le Malagasy ne consomme pas beaucoup de sucre par rapport aux autres pays comme les européens. Cela est dû à plusieurs facteurs. Il y a d’abord, l’habitude des consommateurs. La majorité des malagasy n’utilisent le sucre que pour le café et le thé et quelques plats céréaliers (maïs, manioc…). Le pouvoir d’achat de malagasy tient également une place importante sur la consommation du sucre industriel. Pour certain foyer, le sucre industriel fait partie du produit de luxe. L’existence de produit de substitut de sucre industriel fait partie aussi du lot. Dans certaines régions, surtout dans la brousse, les gens utilisent directement le jus de canne pressée à la place du sucre. Le sucre artisanal est très apprécié dans la campagne surtout avec sa vertu thérapeutique. Mélangé avec de gingembre, c’est un excellent antitussif.

Pour l’année 2016, une nette augmentation de la consommation annuelle du sucre par personne a été constatée. Un malagasy consomme en moyenne 8,31 kg de sucre par an contre 6,39 kg en 2013. La stabilité économique et l’augmentation des entreprises œuvrant dans l’agroalimentaire constituent l’un des causes de cette croissance. Notre marché est actuellement inondé de multitudes de produits de consommation contenant du sucre, généralement abordable, comme les produits laitiers, les produits de confiserie, de viennoiserie, de boissons…

A ce rythme, cette consommation va encore augmenter pour l’année 2017. Pour le mois de janvier par exemple, avec le canicule inhabituel, une hausse exponentielle de consommation de boisson et de jus fraîche et sucré était constatée.

Malgré cette amélioration, le malagasy est très loin par rapport à un français. En moyenne, notre confrère en mange 35 kg par an.